Être citoyen : au-delà des droits, quels sont nos devoirs ?

«La démocratie ou le potentiel de chacun réalisé»

La démocratie ou le potentiel de chacun réalisé

Quel est l’avenir de notre démocratie ?

Elle doit envisager la réorientation de ses valeurs. Les peuples ne sont plus consultés. Le citoyen, l’habitant de la cité doit recouvrer sa faculté de réflexion, l’énergie créatrice des anciennes agoras, des lieux où les idées peuvent être échangées, débattues et partagées. Des tribunes doivent être créées, car être citoyen c’est avoir droit de cité. À l’inverse des partis qui divisent, la démocratie trouve sa force dans l’unité. La refonte de valeurs individuelles au nom de collectifs d’individus. Ce sont les cellules qui constituent les organes. La politique à ce jour est aussi vieillissante que la religion. Ceux qui pensent par eux-mêmes pourront apporter leur eau au moulin, il y a du grain à moudre, car la roue tourne et les peuples de la planète souhaitent tous manger le pain d’une autre farine. La pâte est en gestation, en fermentation, elle lèvera. Des mains se lèveront pour une démocratie éclairée, des idées fondamentales liées aux objectifs et au bon sens de la vie sur terre doivent fleurir.

S’ouvrir à une nouvelle constitution ?

Oui. La Déclaration des Droits de l’Homme date et mérite d’être revue. Les devoirs sont aussi importants aujourd’hui que les droits l’étaient en 1789. Devoirs envers soi. Devoirs envers l’autre. Devoirs envers la planète. La démocratie de demain prendra son essence dans la souveraineté de l’individu et dans l’unité des peuples. L’ouverture à l’altérité. Le pouvoir ne doit plus être le nerf de la guerre, on ne se le disputera plus, la puissance sera celle de la réalisation. Tout sera mis en place afin que le potentiel de chacun se réalise, tel est l’avenir de la démocratie. Il est important en ces temps de savoir transposer1 ce qui nous est imposé.

La responsabilité n’est donc pas de se soumettre aux contraintes d’autorités ?

Ne parle-t-on pas de haute autorité comme d’une autorité inaccessible, seule détentrice de la connaissance. L’autorité acceptable est celle du sage, de celui qui connaît le contexte d’une situation. Il doit être un guide pour ceux qui ne savent pas encore. L’autorité n’est pas respectable lorsqu’elle utilise la peur et la punition pour se faire entendre. L’autorité doit aider à grandir, a un rôle éducatif. Est responsable l’homme libre qui pose des questions et est capable de pouvoir faire entendre ses réponses. Le citoyen doit comprendre sa mission, pas entrer en sous mission.

Quelles sont alors les valeurs fondamentales de la démocratie du futur ?

Dans un premier temps le devoir de respect et de responsabilité

  1. Adapter la forme ou le contenu à un autre domaine, à une autre dimension. 
Réagir à cet article

Vos commentaires
29.11.2021 | Laurence

Qui est l’interviewé ?

29.11.2021 | Gilles

Retour attendu de cette fraîcheur de pensées , merci et bon retour. Baisers

29.11.2021 | Claire

Utopie ou espoir de renouveau réel ? Osons y croire . Je me demande personnellement comment y contribuer au delà de la sphère privée . Si tu as des pistes, je suis preneuse.

29.11.2021 | Albert-Jean ANTONELLI

L’avenir de la démocratie : C »EST LE DIALOGUE. pas le blabla seriné par les médias actuels qui tous sont formatés et lobotomisent la pensée, mais c’est savoir accepter la contestation, la remise en question et on en est bien loin.
Pour le moment je suis tres pessimiste sur cet avenir.
Nos démocraties sont foulées aux pieds, nos droits sont bafoués et ne parlons pas des devoirs, ce mot n’existe pas dans leur vocabulaires.

29.11.2021 | véronique domange

Chère Valérie, enfin te voila de retour ! Avec cet article fort à propos concernant l’autorité malsaine qui soumet et non celle bienveillante qui fait avancer, réfléchir, grandir…quant à la responsabilité, de quelle responsabilité s’agit-il ? il me semble qu’elle est mal comprise, détournée, trompeuse.
Merci pour ces éclairages, ils participent à notre réveil collectif.

29.11.2021 | Dominique

Merci de poser des mots apaisés pour accompagner la réflexion d’une humanité en perte de son identité, de son essence profonde et de sa grandeur intrinsèque. Merci de rappeler la douceur de l’unité, par delà les différences, si nous acceptons de déposer nos peurs nous aspirons tous à la même chose une vie pleine et riche, aimer et être aimé, être en lien, exprimer son authenticité …
Bon retour et merci

29.11.2021 | Ivermectine

Chère Valérie,
Il est urgent d’écrire la « Déclaration des Devoirs de l’Homme. Peut-être pourriez-vous interroger sur le sujet

Partager