Tolérance

Tolérance

La tolérance n’est pas un signe de mollesse, mais de caractère. Elle est exigeante, elle demande, contrairement à ce qu’elle insinue, une position ferme et d’ouverture. Tolérer ce qui nous dérange, nous déstabilise… Elle permet de revisiter ses principes, de se sentir délesté de ses croyances, de transgresser les frontières que l’on interdit à soi et aux autres. Tolérer c’est être, au nom de sa morale, fort et intraitable. Ressentir les bienfaits de la tolérance, c’est avoir réussi à s’ouvrir à un espace de liberté, avoir dépassé ses limites. La tolérance fait tomber les murs, les masques, elle est un sourire au nom du respect.
La tolérance n’est pas synonyme de souffrance, mais de bienveillance. Elle a des vertus que peu expérimentent, car elle est trop souvent associée à la douleur, aux peines, au fait de supporter. L’expérience de la tolérance prouve qu’elle est une action qui porte, et non une réaction qui supporte. Elle permet de voyager loin, au-delà de ses limites et de ses blocages, de faire des découvertes, de s’aventurer dans des zones obscures et inconfortables. La tolérance appelle à la curiosité et dit non aux préjugés. Elle est un espace de liberté, avec pour seul passeport les visas que la souveraineté de l’individu se donne. Motivation personnelle, elle n’a pas de détermination honoris causa, n’attend pas de récompense. L’important est de ne pas rester sur son palier, à son seuil de tolérance, mais de monter une marche, car accompagné de la tolérance, c’est l’âme toute entière qui s’élève.
Exigeante donc, elle n’est pas signe de résignation, mais d’engagement. Sœur de la sagesse et de la confiance, sa lumière fait taire l’ombre de nos méfiances, nous assigne un rôle fédérateur. La tolérance possède la faculté de deviner les visages multiples, aussi elle ne cantonne pas la vérité à ce qu’elle voit, mais croit en ce qu’elle ressent, en ce que son cœur la pousse à aller chercher, au-delà de ce qui est reconnu

Confiance Le sourire Patience Souveraineté
Réagir à cet article

Vos commentaires
17.05.2022 | Catherine willis

Comme cela sonne juste et résonne !

Partager