Douceur

Douceur

La plus subtile des humeurs. Pas facile de la saisir tant elle semble volatile. Elle se veut discrète, mais quand elle coule dans les veines, elle est la meilleure des sèves et le nectar le plus puissant. Caresse, sourire, tendresse, délicatesse, elle se manifeste dans tous les  sens : de l’ouïe au toucher, du timbre de la voix aux pores de la peau ; du goût à la vue, du fruit mûr au clignement de l’œil. Désarmante, elle ne cherche jamais la bataille, ignore la peur et la soumission. Son miel ne connaît pas le fiel. Si la docilité se tapit dans l’ombre, la douceur sort toujours au grand jour et sans carapace. Nue, elle n’a jamais froid aux yeux et n’est avare de rien, car la douceur est généreuse et ne connaît pas le mal. Parfois on la confond avec sa sœur fragile, la discrétion, mais la douceur ne marche pas sur la pointe des pieds, car c’est le cœur qu’elle porte dans sa main. De l’R de la rigidité et des rancœurs elle n’a que faire. Elle ne tient qu’à son air. Patience, bienveillance et tolérance, avec elle mènent la danse.
Mais si la douceur n’est jamais amère en son palais, erreur serait de croire qu’elle est toujours sucrée en sa demeure

Le sourire Le toucher
Réagir à cet article

Vos commentaires
25.10.2021 | Emiliana

Magnifique…

Je lis Tous les textes … merci ! 🙏

25.10.2021 | veronique delapalme

Chère Valérie, merci pour ce texte si poétique, inspirant et tendre. Il est bon de nous rappeler la douceur, qui en apparence semble avoir quitté nos vies, mais que nenni, elle demeure en nos coeurs, enfouie parfois, boudeuse ou rebelle, qui ne demande qu’à s’exprimer, souvent difficilement devant tant d’obstacles à sa nature profonde…
travaillons tous pour la placer, contre vents et marées, en haut du podium de nos relations.
Merci pour tes textes que je guette, comme un onguent dans la tempête !

25.10.2021 | Merci de remplir ce champ

La douceur…. oh, combien souvent confondue avec la mollesse de la caractère ! Et que tu l’écris bien, ma Valérie.
En ces temps de violences extrêmes, il est bon de se souvenir que la douceur peut exister et qu’elle est aussi indispensable que l’air et l’art….

Partager