32 % des Français sont actuellement au travail, dont la moitié en télétravail. Le ciel n’a jamais eu autant d’admirateurs.

«Le bleu du ciel est comme un drapeau blanc»

Le bleu du ciel est comme un drapeau blanc

Quatre semaines de ciel bleu, pourquoi ?

La clarté du regard vers la profondeur du ciel. Rien ne doit entraver la pupille de l’œil pour gagner le firmament. Des bras d’amour bienveillants protègent la Terre en ce moment. La présence du ciel qui sourit à la Terre. Retrouver un regard d’enfant, l’essentiel du ciel et l’accès aux étoiles comme toile de fond de vos nuits. Vous êtes dans un cyclone, il s’agit donc d’un anticyclone. Ce bleu vous protège, il se doit d’être rassurant. Rien ne se passe sous le bleu du ciel, c’est la couleur qui apaise les enfants. Le bleu est là pour apaiser les regards des inquiets. C’est un peu comme une bouée de sauvetage à laquelle l’âme peut se raccrocher.

Une promesse. Le ciel tient sa promesse de ne pas laisser tomber la Terre dans l’obscurité de la nuit des temps. Le ciel bleu ponctue vos jours et vos nuits. Il est la toile de fond du calendrier de votre confinement et ce, sur tous les continents. Avez-vous remarqué ce manque d’eau dans vos corps, cette sécheresse de l’air ? Il vous faut sous ce ciel bleu apprendre à hydrater vos réseaux, que ce bleu ne soit pas celui d’un ciel de plomb. Le corps humain doit refaire circuler les fluides et ses humeurs 1, pas celles de son âme agitée sous une météo changeante. Le bleu du ciel est une preuve de confiance, une promesse de l’avenir qui se dessine, un contre-pouvoir aux orages intérieurs que beaucoup d’entre vous vivent et subissent. Le calme extérieur en regard des tempêtes intérieures ; un retournement vers l’intérieur, des causes et non pas les effets.

Le ciel bleu est comme un révélateur, une plaque sensible qui reste vierge, pas de film sur l’écran, il oblige à retrouver ses propres images, ses  représentations intérieures, pas de distraction possible. Une introspection de chacun dans les histoires de sa vie. Le silence des yeux pour mieux entendre les voix des profondeurs, mais aussi la joie à venir. Le ciel bleu est un ciel de paix. Il montre que ce n’est pas la guerre. Le bleu du nouveau-né, le bleu de l’air de cette nouvelle ère. Le bleu du ciel est comme un drapeau blanc, un drapeau de paix. Soyez sereins, il vous y invite. C’est un lange plein de louanges pour la Terre des hommes. Il est aussi le calme, au regard de l’agitation qui régit l’activité de la planète depuis trop longtemps. La Terre avec son manteau bleu se refait une virginité. C’est là sous vos yeux, la Lune et le Soleil l’accompagnent dans son cycle de renaissance.

Et la nature…

La nature reprend son territoire. Les instincts reviennent au galop et les peurs qui n’appartiennent pas à son règne sont déjà presque oubliées. Les animaux comprennent plus vite que vous le changement qui s’opère. Ils voient leur vie revenir à son état naturel. Le retour à votre nature profonde nécessitera plus de temps. Mais règne par règne, il se fera. Le capital santé de la planète s’est formidablement amélioré. Elle doit bientôt prendre la parole, aura le loisir de s’exprimer. La vie reprend, le vivant retrouve ses racines. Peut-être émerveillés par les fleurs qui s’épanouissent, les animaux qui se reproduisent librement, les océans qui se nettoient, vous allez voir votre planète si belle, la considérerez, n’en croirez pas vos yeux et alors repentis sans qu’on vous l’explique, ni vous l’impose, vous souhaiterez spontanément la respecter. Dans votre nouvelle conscience vous aurez réalisé que sa fragilité et votre vulnérabilité ne sont pas si éloignées

Qu’allons-nous retirer de ces moments de ciel bleu et semaines de silence pour l’avenir ?

Échapper aux mailles du filet, gagner de la liberté. Que la liberté se gagne et vous gagne. Une forte sensation d’autonomie dans la grille du temps. Comme le poisson qui justement à travers ce morceau de ciel bleu saura se glisser entre les mailles du filet. Savoir que l’homme n’a pas à résister, que sa liberté réside au fond de lui-même, dans le ciel qu’il regarde. Ce drapeau bleu est une forme de blason, l’homme récupère ses lettres de noblesse, ce ciel bleu, il pourra l’afficher comme le butin de sa croisade, une bataille menée jusque dans son corps, pour lui-même et en son nom. Ce ciel bleu est un nouvel étendard, une sorte de visa pour entrer en zone libre. Un fer de lance qui permettra de poursuivre une fois l’enclos ouvert2 et d’étendre sa zone de liberté aux confins de l’autre et de la société. Il est important de bien garder en tête les impressions de ces temps de confinement (il s’agit d’un seuil, d’un passage), afin d’acter l’unité de soi dans la cohérence de ses pensées envers le monde, la nature et les autres. Dans le grand secret de soi-même en ce moment bourgeonnent des feuilles et s’épanouissent des fleurs qui portent les fruits du monde à venir. Si avant le prochain printemps les hommes auront l’impression de devoir se battre, ils écouteront leur cœur. Les armes, les forces en présence ne seront plus les mêmes et l’équilibre de la planète saura de quel côté il est juste que la balance penche

  1. Voir l’article Hippocrate
  2. Fin du confinement.

À LIRE

La nature reprend ses droits

Réagir à cet article

Vos commentaires
30.11.2020 | véronique domange

Merci pour ce nouveau post. Il est tellement inspiré, poétique et puissant.
Ce que nous vivons tous ensemble est un immense cadeau du ciel, merci corona… Que le bleu du ciel apaise nos coeurs, réjouisse nos âmes, allège nos impatiences…
Merci merci merci.

Partager