L’atmosphère de la Terre, c’est elle, c’est nous ! Que nous dit la Terre en ce moment ?

«Après la marche forcée, le silence obligé»

Après la marche forcée, le silence obligé

Chère Terre, qu’as-tu à nous dire ?

L’ouverture au ciel. Vous tendez vos bras comme les arbres lancent leurs branches vers le ciel. Pour l’homme, une certaine forme d’impatience des beaux jours et de la légèreté des heures qui s’allongent, des oiseaux qui naissent et des pâquerettes qui vous saluent. L’homme comme peu depuis longtemps me regarde et me supplie que l’hiver se termine, que cette longue attente, cette hibernation, mise à l’écart, en sommeil, en retrait cesse pour que la sève remonte, que la vie reprenne avec la fantaisie de son déploiement, la légèreté de ses improvisations, le goût sucré de ses cadeaux… mais le silence se poursuit, le retour du chant de la liberté se fait désirer.
Alors, alors… si les hommes n’ont pas beaucoup chanté ma louange depuis longtemps, je leur susurre que l’heure approche, que la patience est la valeur de ces quelques semaines, quelques mois à venir, mais que dans cette attente, le silence, la paix et le calme intérieurs doivent être recueillis. Quand l’explosion des fleurs se fera, il sera temps de lâcher ses cris de joie ou de peine, d’expurger les trop pleins de vos cœurs et de vos veines. Je n’interviens pas dans le rythme des saisons et il faut vous, nous, contenir quelques petites semaines, un ou deux mois. Après la marche forcée, le silence obligé. Il n’est que le tribut de l’envers de la médaille. La nature a toujours vaincu, aussi la nature humaine ne peut être maintenue dans les arènes de béton et son goût de vivre retrouvera sa puissance avec la force du soleil de plus en plus haut dans le ciel pour l’accompagner.

Que faites-vous en ce moment  ?

Moi aussi, comme vous, je contiens mon énergie explosive et sachez-le, je suis dans le même état d’esprit que le vôtre. Je me retiens d’exploser et me limite, ce qui n’est pas ma nature. Les bouleversements qui se font en ce moment ne sont pas de notre envergure, de notre dimension – ni de la vôtre, ni de la mienne. Tout ce qui se passe nous dépasse, il s’agit d’une horloge spatio-temporelle et d’un programme de notre galaxie dont nous n’avons ni les clés, ni les codes. Alors, comme moi, soyez patients, mais sachez que j’entends déjà au loin, très loin, la joie qui s’approche à la vitesse de la lumière. Ayez confiance en moi. Ayez confiance en vous. 
À suivre…

A lire

La terre en soin intensif.

Nouvelle Terre, Eckhart Tolle, Ariane Editions.

La rotation de la terre a accéléré, Sciences et Avenir.

Réagir à cet article

Vos commentaires
03.03.2021 | Françoise Castan

Merci la Terre pour cet encouragement!
Oui tout cela nous dépasse, et finalement ….heureusement !

Partager