Les nouvelles anxiogènes alimentent nos peurs comme un mauvais sucre. A quelle pandémie est-il urgent de faire face ?

«L’homme doit urgemment regagner son pouvoir sur lui même»

L’homme doit urgemment regagner son pouvoir sur lui même

Que comprendre de ce climat mondial anxiogène ?

Comme des pustules, le mal couvait. Une bonne fièvre est nécessaire afin de réaliser que l’on est malade, que le monde est malade depuis bien longtemps. La contagion est nécessaire même si la contamination n’est pas si forte. Une prise de conscience de l’union des peuples dans l’adversité, que les frontières ne sont pas celles dessinées par les pays et les états mais par les états de conscience. L’anxiété se propage plus vite que le virus. Elle est le reflet de la fragilité de constitution des tempéraments. Un recentrage sur soi et ses convictions, pas de tremblements ni de soubresauts  aux croyances et peurs rencontrées. L’anxiété est un mal de surface, la peur un désordre des tréfonds. L’anxiété est globale, les peurs sont individuelles. Il se tient un véritable débat en ce moment sur le sens de la communauté et de l’individu, des réseaux de diffusion des informations et d’un discernement nécessaire et individuel à tous les niveaux. La panique est une peur juvénile, celle de l’adolescent qui a peur de grandir.

Que sommes nous en train de vivre ?

Un virage, oui un bouleversement des valeurs des sociétés qui ont été crées sur des faux semblants. Comme si les cartons pâtes, les artifices devaient tomber pour revenir aux fondations et aux racines. Le coronavirus est une chair de poule, vous le ressentez à fleur de peau. De plus grands bouleversements sont à venir. C’est un petit décapage que les hommes propagent volontiers de l’un à l’autre. Vous participez sans vous en rendre compte à la propagation d’un changement de paradigme. Comme le vent transporte les graines, les chiens les puces. Vous vous préparez doucement aux changements des vos valeurs, des valeurs et de vos habitudes.

Et les mesures de confinements ?

Un retour sur soi … à la maison 1 pour votre bien. Il faut entendre que tout ce qui se passe actuellement est pour le sauvetage de la planète. Le virage annoncé est amorcé. Il n’y aura pas de retour possible.

Est-ce à dire ?

Votre vie actuelle vous semblera bien pâle et futile. Retour aux fondamentaux.

Mais encore …

Les racines constitutives du vivant. L’or de la pureté de l’eau, de l’air … Vous ne pourrez plus faire l’économie de l’écologie, c’est à dire de la connaissance du vivant dans son système constitutif. Retour à la biologie, à la biodynamique, à la biosphère, à la biophysique, au formidable potentiel et pouvoir de l’énergie vitale.

Que changer dans nos vies ? 

Le respect du vivant. Pas le protéger, lui laisser la parole car il est plus puissant. Manger vivant, parler vivant, agir vivant, c’est à dire se nourrir de ce qui possède l’énergie vitale. L’arbre ne peut grandir et évoluer sans racines, ni en dehors d’une terre vivante.

Comment calmer les peurs ?

Nul besoin de les calmer, il est nécessaire de les vivre pour vous réveiller. L’humanité se réveille d’un long sommeil. Des peuples et civilisations anciennes honoraient le vivant, c’est à vous d’exercer ce retour, de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un progrès mais d’une nécessité. L’être humain n’a pas fondamentalement évolué dans son corps depuis plusieurs millénaires, c’est sa compréhension qui s’est endormie et qui se réveille d’un long sommeil. Il a cru en son rêve de devenir, mais il était un être parfait dès le départ. Les ambitions ont été mal placées, déplacées. En parallèle au développement de certaines technologies, l’homme doit urgemment regagner son pouvoir sur lui même. Et c’est ce que vous chuchote ce petit coronavirus … dont il faut tirer la leçon… et celles qui sont à venir

  1. Entendre retour dans sa conscience et ses convictions.
Réagir à cet article

Vos commentaires
07.03.2020 | Caroline halley des fontaines

Trés intéressant et je trouve là les mots correspondant à ce que je ressens. Merci 🙏

10.03.2020 | Annie Samuelson

Merci pour cet appel au vital .

11.03.2020 | Catherine Willis

Could not agree more. Oui, c’est l’amorce d’ un changement de paradigme.

14.03.2020 | laurence de la baume

formidable !

Partager