Covid-19, une nouvelle arme. Nous sommes en guerre nous dit-on !

«Il ne s’agit pas d’une guerre externe mais d’un combat intérieur»

Il ne s’agit pas d’une guerre externe mais d’un combat intérieur

Quel type de guerre vivons-nous ?

Une remise à plat des niveaux de vie. Un rééquilibrage des consciences. Chemin entre les polarités, les plus et les moins sans connotations morales de leurs pouvoirs énergétiques. Celles qui tirent vers le haut, celles qui poussent vers le bas. L’homme, comme un pendule ou un sablier, a dans les heures qui viennent la possibilité de reprendre son équilibre dans la gravité de la situation. Il ne s’agit pas d’une guerre externe mais d’un combat intérieur. L’ennemi n’est pas un envahisseur, même si c’est comme cela que vous envisagez le virus.

Quelles sont nos armes ?

Des masques, aujourd’hui on vous demande de protéger votre voisin. Est-ce le discours qui a été tenu jusqu’alors, dans toutes les guerres précédentes de l’histoire entre les frontaliers ? Non. Alors de quelles frontières parle-t-on désormais ? Certainement pas celles de pays, ni de maisons, mais de frontières énergétiques. Apprendre à protéger l’autre ! Est-ce vraiment le climat d’une guerre ? Les bombes sont celles du silence. Entendez-vous les murmures de ces braves soldats ? Ce sont vos voisins, vous-même. L’énergie de cette «guerre» est celle d’une volonté de pacification, car contrairement à ce que vous croyez, vous quittez une ère de guerre pour entrer dans une ère de paix. La guerre va devenir inutile. Le mot guerre entre dans l’histoire, l’histoire caduque des armes, car aujourd’hui le ministère de la défense est celui de l’immunité. Or l’immunité est ce qui permet de passer librement les frontières en toute impunité.  Bien sûr on parle de protection sanitaire, de protection civile, mais le combat est celui d’un combat intérieur que l’homme mène avec lui-même, pour lui-même et sa propre immunité. Comme s’il devait comprendre qu’il n’y a que lui qui est capable d’être aux commandes de lui-même.

Où se trouve la paix ?

Bien sûr dans l’équilibre intérieur. Le drapeau blanc des globules blancs. Faire la paix en soi. On a trop pensé que toutes les causes venaient de l’extérieur, de l’étranger, de l’ailleurs. Vos réseaux sont endogènes1. Apprenez à respirer, à retrouver le souffle, le souffle vital de la naissance et des renaissances.

Qui est ce virus ?

Il passe comme un vent qui balaye la surface de la Terre, un vent qui soulève le voile. Il a une trajectoire, pourrait être un cyclone. Ce virus réveille les consciences.  

Que penser pour demain ?

Une autre conscience de la vie et du vivant est en train de voir le jour. À l’orée d’une nouvelle naissance, et le passage est difficile : un tunnel, ou goulot d’incertitudes, d’obscurité et de métamorphoses. Mais comme pour le nouveau-né et celui qui meurt, la lumière est au bout. La clairière est un pays sans guerre où le drapeau blanc sera celui du respect et de la responsabilité

À LIRE

Réagir à cet article

Vos commentaires
25.03.2020 | Patricia SAALBURG

une Ère de guerre pour rentrer dans une ère de paix !!
Espérons , 😇

Partager